Visiter Uluru, le coeur spirituel de l’Australie

Visiter Uluru : le guide complet

Uluru est l’un des symboles les plus iconiques d’Australie. Situé dans le parc national Uluru/Kata Tjuta, dans le Red center, Uluru est un endroit qui témoigne d’une Histoire intemporelle, d’une culture indigène riche et d’une forte spiritualité.
La montagne d’Uluru, dont les couleurs ne cessent de nuancer selon l’heure de la journée, est sacrée par le peuple Aborigène, selon leurs traditions.
Le monolithe mystérieux, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, s’élève à 348 mètres de hauteur et s’étend sur plus de 10 km, au milieu d’un environnement infiniment plat.
Je vous propose ici un guide complet qui vous permettra de préparer au mieux votre aventure dans le Red center, ce coeur du pays aride et magnifique.
Si vous envisagez de voir davantage que Ayers rock dans votre séjour, découvrez ici l’article qui vous aidera à préparer votre road trip dans le Red center de l’Australie.

Comment se rendre à Uluru ?

En avion :

L’aéroport domestique de Ayers Rock/Connellan (code AYQ) vous permet d’atterrir directement sur place. Il est situé à l’extérieur de la ville de Yulara et vous pourrez louer une voiture à votre arrivée. Renseignez-vous cependant sur les prix de location de voitures car j’imagine que, comme vous n’avez pas d’autre choix une fois sur place, les prix peuvent grimper très vite. Par ailleurs, je sais que le nombre de voitures de location est limité. Il sera donc judicieux de vous y prendre à l’avance pour la réservation.
L’aéroport d’Alice Springs est situé à 15 km au sud de la ville. Il est plutôt actif puisqu’il est desservi quotidiennement par des vols depuis toutes les grandes villes d’Australie. De là, les navettes gérées par la compagnie Emu run Airport Transfers vous emmèneront à votre hôtel / auberge de jeunesse / camping. Un service de bus est aussi mis en place.

En bus :

La compagnie Greyhound Australia est certainement la compagnie de bus la plus connue du pays. Ils vous amèneront jusqu’à Alice Springs ou Tenant creek, au départ de certaines grandes villes du pays. Je vous joins le lien qui vous permettra de voir en détail quels trajets sont effectués à partir de quelles villes.
Une fois arrivé à Alice Springs, deux possibilités pour rejoindre Yulara : soit vous louez un van ou une voiture, soit vous prenez un bus. Emu Run ou AATKing opèrent les trajets quotidiennement.

En train :

Si nous n’avions pas traversé le pays avec un van, j’aurais adoré tenter cette expérience ! Le train de la compagnie The Ghan suit la route empruntée il y a 150 ans par les premiers importateurs de chameaux afghans. Une sorte de témoignage des conditions ardues auxquelles ces pionniers ont fait face. Le logo représente d’ailleurs un chameau monté par un afghan.
Les trains traversent donc le pays, depuis Adelaïde jusqu’à Darwin, en passant par Alice Springs. Ce doit être une expérience géniale à tenter.

En van ou en camping car :

Voici l’option qu’on a choisie. On est partis pour 4 mois de road trip à travers le centre et l’est du pays. On vous parle des étapes du road trip dans le Red center ici.
Si vous prévoyez le même schéma de voyage, libre à vous de louer / acheter votre van ou camping car où bon vous semble.
Si par ailleurs vous souhaitez arriver dans le Red center en avion puis louer un véhicule sur place, le mieux est de vous renseigner directement à Alice Springs.
Ou alors, réservez un véhicule dans une agence depuis l’une des grandes villes Sydney, Melbourne ou Brisbane ou sur internet pour en disposer directement une fois arrivés à l’aéroport. Vous aurez certainement de meilleurs prix avec cette démarche.
Alice Springs se situe à 465 km de Yulara, et la route est goudronnée et en excellent état tout le long.

Via une agence de voyage :

Beaucoup d’agences de voyage, sur place ou un peu partout dans les grandes villes du pays, vous proposent des tours de quelques jours. Peter Pan ou Happy Travels pour ne citer qu’elles, sont habituées à négocier les prix et à tout organiser.

Combien de temps allouer à ce voyage ?

4 jours sont nécessaires pour voir Uluru et Kata Tjuta uniquement.
7 jours vous permettront de ne pas trop courir ou d’ajouter une autre visite à votre séjour (par exemple King’s canyon)
Une dizaine de jours permettent d’arpenter la région d’Alice Springs, comprenant Uluru, Kata Tjuta, King’s canyon, Mac Donnell ranges et pourquoi pas Coober Pedy.
Pour vous donner un ordre d’idée, nous avons alloué 3 semaines pour parcourir 2500 km, entre Port Augusta et Tenant Creek. Et nous sommes restés 9 jours dans la région d’Alice Springs.

Quelle est la meilleure période pour se rendre à Uluru ?

On peut se rendre à Uluru à tout moment de l’année sans trop de difficulté.

Saison d’hiver

Si vous supportez difficilement la chaleur, privilégiez la saison entre Mai et Août. Le temps y est sec et les températures raisonnables.
Nous y sommes allés en août et on a supporté le gros pull d’hiver et le foulard …. Le vent était quotidien et vraiment frais. Nous avons eu en moyenne entre 7° et 10° et pour une frileuse qui adore les 30° j’ai un peu souffert 🙂 A cette saison, il n’y a pas de pluies (ou en tout cas elles y sont rares) et le soleil est omniprésent.

Saison d’été

Entre septembre et avril, le désert est chaud, avec des températures pouvant dépasser les 35° facilement. L’ombre est rare. Mais à cet inconvénient s’ajoute un bel avantage : la saison des pluies commence et avec elle, les petites cascades et trous d’eau se forment autour d’Uluru. Ce qui doit être magnifique.

Où dormir à Uluru ?

Il n’existe aucun moyen de dormir dans le parc national d’Uluru Kata Tjuta. Toutes les options se situent à l’extérieur du parc.

2 choix s’offrent à vous :

  • Soit vous choisissez de dormir à Curtin Springs, à 100 km à l’est d’Uluru. Cette ferme de bétail qui s’étend sur plusieurs centaines de kilomètres propose aussi un campement et des tours guidés.
  • Soit vous choisissez de dormir à l’Ayers rock resort, à Yulara, la ville située à 20 km de l’entrée du parc d’Uluru Kata Tjuta. Ce complexe hôtelier immense accueille en moyenne 400 000 visiteurs par an ! Une véritable petite ville à lui tout seul ! Ce qu’ils qualifient d’oasis, et que je qualifie de parc à touristes bétonné, à l’avantage d’offrir le “tout sur place”. Restaurants, bars, supermarché, Stations essence, galeries d’art, tours organisés, chambres d’hôtels ou espaces de campements, il ne manque rien. Tout est fait pour que vous dépensiez un maximum d’argent pendant votre séjour 😉
    Nous vous conseillons de réserver bien à l’avance !

Le saviez-vous ?

Le complexe Ayers rock repose sur un des territoires les plus plats, les arides et les moins peuplé de la planète. Le complexe hôtelier sait comment s'approvisionner en eau et comment produire son électricité localement. Toutefois, tout le reste, dont une installation moderne a besoin pour assurer sa subsistance et produire tout le confort à ses visiteurs, doit être acheminé par camion sur de (longues !) distances. Deux fois par semaines, trois road train pleins - ces “trains de route” camions démesurément grands mesurant jusqu'à’ 55 mètres - parcourent 1663 km depuis Adelaide pour alimenter le complexe en nourriture et en matériaux en tout genre. Ajouté à cela, des camions parcourent quotidiennement les 445 km qui séparent Alice Springs de Yulara pour acheminer des biens de nécessité (tel que tout ce qui est en verres, en acier, le papier….). Ces biens là sont ensuite re transportés vers Adelaïde pour recyclage.

Comment circuler dans le parc national d’Uluru / Kata Tjuta ?

Yulara se situe à 20km de l’entrée du parc national. Puis, le parc en lui-même est immense. Vous aurez donc nécessairement besoin d’un véhicule.
Si vous disposez de votre propre véhicule, c’est l’idéal.
Si vous n’êtes dans les environs que pour quelques jours, sans moyen de locomotion, il existe un service de navettes que l’on appelle Hop on – Hop off. En choisissant de réserver ses services pour 1, 2 ou 3 jours, vous pourrez emprunter cette navette aux arrêts multiples autant de fois que nécessaire dans la journée, et descendre admirer chaque point de vue comme bon vous semble.
Il n’existe aucun service de taxis sur place.

Que faire à Uluru ?

Les activités gratuites

Randonner

La plus exaltante des activités gratuites est bien sûr de vous balader autour de la montagne d’Uluru. Plusieurs balades sont possibles, selon vos envies. beaucoup d’entre elles sont accessibles aux fauteuils roulants.
Notez aussi que des randonnées sont possibles à Kata Tjuta, la voisine d’Uluru, plus préservée du tourisme. On vous a rédigé un article complet sur Kata Tjuta à retrouver ici. 

La Base walk

Cette promenade fait 10 km et permet de faire le tour complet d’Uluru. En prenant le temps de marcher tranquillement, d’observer, de prendre des photos, nous avons fait le tour en 4h. La marche est très facile puisque tout est plat et sans encombre. Notez que certaines parties du rocher sont sacrées pour le peuple Aborigène. A ce titre, ils demandent de ne pas prendre de photographies sur des portions bien définies.
Si marcher 4h n’est pas votre plan, sachez que le tour d’Uluru est découpé en plusieurs sections et que vous pourrez donc choisir de découvrir ce superbe environnement sur seulement quelques km voire quelques mètres, selon vos envies.

Uluru la base walk
La Mala walk

Visites guidées gratuites à 8h de octobre à avril et à 10h de mai à septembre. Durée 1h30

Cette petite randonnée de 2 km représente un excellent compromis, permettant de découvrir une superbe section du rocher tout en marchant peu longtemps. Elle débute au parking de Mala et se termine à la gorge de Kantju.
Chaque jour, des rangers offrent une visite guidée gratuite, dont le rassemblement se trouve au niveau du parking Mala.
Cette marche vous permettra d’admirer l’art rupestre peint sur les falaises de la montagne sacrée, témoignants d’une vie ancestrale animée.
Vous aurez aussi l’occasion d’entrer dans une des grottes où les Mala (les lièvres roux sortes de petits wallabies) ont vécus lorsqu’ils sont arrivés pour la 1ere fois à Uluru. Les Malas sont les ancêtres des Anangus et leur histoire a façonné de bien des manière l’Histoire entière de ce lieu sacré.

Uluru la mala walk ombragée

Admirer le lever et/ou le coucher du soleil

De véritables merveilles pour les yeux, les levers et couchers de soleil sur le rocher d’Uluru sont spectaculaires. Mondialement connus des photographes, pros et amateurs, ils attirent beaucoup de monde au niveau des 5 points de vues aménagés du parc. Le mieux est donc d’anticiper un peu en venant vous garer 1H (minimum) avant le début du spectacle, afin de ne pas perdre de temps à chercher une place pour vous garer.
D’autres endroits tout autour d’Uluru sont aussi d’excellents spots, et seront forcément moins fréquentés que les endroits aménagés.

Uluru et ses couchers de soleil

Découvrir l’histoire et la culture du peuple Anangu

Le centre culturel se situe à l’intérieur du parc national et est ouvert tous les jours de 7h à 18h.
Cette visite vous permettra de comprendre le fonctionnement du parc et d’en apprendre davantage sur la communauté locale.

Activités gratuites à réaliser dans le complexe d’Ayers resort (hors du parc national)

Faire une séance d’astronomie

Tout au long de l’année, l’Astro Hub, situé dans l’hôtel Outback Pioneer propose des activités gratuites autour de la découverte des étoiles, des galaxies, des planètes et des systèmes solaires. Des astronomes résidant à l’année sont là pour vous informer sur toutes les questions que vous auriez par ailleurs envie de poser. Une façon fascinante d’en apprendre davantage sur le ciel, ce merveilleux toit scintillant.

Déguster de la nourriture du bush australien

Cette activité gratuite permet de découvrir la nourriture locale de la brousse indigène et la manière traditionnelle de la préparer. Vous aurez l’occasion de tester les graines de saison, ainsi que leurs fruits et épices, en assistant à une démonstration de cuisine.

S’intéresser à l’art et à la culture indigènes

The cercle of sand, une sorte de petit musée, propose de raconter les histoires et légendes contant les traditions et la culture indigène. On y apprend aussi les armes qui étaient fabriquées et utilisées pour chasser, ainsi que les techniques des cueilleurs.
Le musée des arts de Wintjiri quant à lui, permet d’observer un artiste aborigène à l’oeuvre. On découvre la manière dont ils peignent, et comment ils obtiennent ces fresques, parfois immenses. Le musée propose aussi un tour gratuit expliquant notamment la faune et la flore existants aux alentours.

Les activités payantes

Pour le coup, vous avez l’embarras du choix !
Nous n’avons réalisé aucune activités payantes, trouvant notre bonheur dans la nature et les randonnées. Il y en a toutefois quelques unes qui nous auraient tentés et dont je vais vous parler ici. Notez toutefois que, comme vous devez le savoir si vous nous suivez un peu, nous ne sommes pas partisans des activités exploitant les animaux. Il faudra donc vous renseigner ailleurs si les tours de chameaux ou autres caresses de reptiles vous intéressent 🙂

Le Tali Wiru – un dîner à la belle étoile

Tous les soirs entre le 1er avril et le 15 octobre – 20 personnes max.

Tali Wiru signifie belles dunes en dialecte Anangu. Il s’agit d’un restaurant en plein air éphémère installé face au rocher d’Uluru et permettant d’admirer les dômes de Kata Tjuta. Au coucher du soleil, on déguste champagne et canapés au son du didgeridoo pour ensuite déguster un menu composé de 4 plats. Sous les étoiles, un conteur raconte les légendes des peuples autochtones.
Sur le même schéma, il existe aussi une soirée Sound of silence. La différence réside dans le type de repas, où là il s’agit d’un buffet. Et la soirée est moins intime et peut accueillir davantage de personnes.

Astro tour

Tour gratuit pour les enfants jusqu’à 15 ans s’ils sont accompagnés d’un adulte payant

Un des astronomes résident à l’année à Uluru vous emmène pour une balade à la nuit tombée. Les cieux d’Uluru, dénués de toute pollution, sont absolument magnifiques. Le guide vous parle de l’évolution de l’univers, de la formation d’une étoile, de sa durée de vie, de la théorie du big bang etc. Et il est bien sûr possible d’observer le ciel télescope et jumelles à l’appui.

Survoler Uluru et sa région

Un certain nombre de compagnies proposent ces tours. Il est possible de survoler le rocher en hélicoptère ou en petit avion de tourisme. Et vous pouvez choisir de voler entre 15 minutes et une demi journée, selon votre envie et… votre budget !

Faire le tour d’Uluru en vélo ou en segway

Option plus écologique et moins coûteuse que l’hélicoptère, le vélo est un super moyen de découvrir le monolithe sacré à son rythme. Le segway peut être une alternative aussi.

Participer à un atelier d’art aborigène – Maruku

Un atelier de peinture mené par un artiste aborigène dans lequel vous apprendrez notamment à interpréter les symboles représentés sur les oeuvres et à créer votre propre peinture selon leur technique du point. Maruku est une association à but non lucratif détenue et gérée à 100% par des personnes d’origine Anangu.

Sauter en parachute

Une montée d’adrénaline avec vue à 360° sur la montagne sacrée doit être une expérience sans précédent pour les courageux.

Quelques infos à propos du peuple Anangu

Je n’ai pas la prétention de vous apprendre l’histoire de ce peuple ou de vous expliquer en détail leur art de vivre, que je maîtrise bien sûr pas. Je pense simplement intéressant de partager avec vous les quelques indications, obtenues lors de notre séjour là-bas.

Crédits photo : @parkaustralia.gov.au

L’art Anangu

Les peintures Anangu sont généralement réalisées dans un but éducatif, à l’occasion de cérémonies, ou pour raconter un événement passé.
D’ailleurs, vous verrez que l’on peut observer des oeuvres témoignant de traditions ancestrales à plusieurs endroits au pied du rocher d’Uluru.

Les symboles

Les symboles et les dessins dans les caves et sur la roche sont assez similaires de ceux que l’on trouve un peu partout en Australie. Des formes géométriques sont souvent représentés tel que des cercles, des empreintes d’animaux ou encore des contours de corps animaux. Ces peintures peuvent avoir différentes significations selon leur usage.
Le meilleur exemple, que l’on rencontre sur à peu près toutes les peintures, est celui du cercle. Parfois, cela représente un trou d’eau ou un campement. Et d’autres fois, cela peut représenter un nid de fourmis ou un figuier indigène. En règle générale cependant, ce symbole témoigne d’un endroit à l’histoire complexe, raconté selon la mémoire de l’artiste.
Quant aux peintures sur la roche d’Uluru, personne ne sait en expliquer le véritable sens.

Les couleurs

Le peuple Anangu réalise ses peintures grâce à des extraits de minéraux mixés avec de l’eau. Les couleurs qu’ils utilisent sont généralement le rouge, jaune, orange, blanc, gris et des pigments noirs.

Le langage Anangu

Avant la colonisation des Européens, les aborigènes parlaient environ 700 dialectes. Ces dialectes sont l’équivalent de langues totalement différentes telles que l’anglais, le français et le Russe. Beaucoup de ces langues ont disparues, et il en reste aujourd’hui une trentaine encore utilisées.
Les Anangu parlent Pitjantjatjara (prononcer pit-jan-jah-jarra) mais certains d’entre eux maîtrisent jusqu’à 6 langues aborigènes différentes.
Voici un petit recap des mots anangus que vous serez susceptibles d’entendre régulièrement. Intéressant donc d’en connaître la signification 🙂

Mot Anangu

Prononciation

Signification

Uluru

ool-or-roo

Uluru est un nom au même titre que Sydney ou Paris

Kata Tjuta

catta-jew-tah

Plusieurs têtes

Anangu

arn-ung-oo

Peuple aborigène du désert de l’ouest

Palya

pahl-yah

Bonjour / Au revoir / Merci / Bienvenue

Wiru

wih-roo

beautiful

Tjungu

tjoo-ngoo

Se rencontrer

Mayu

mah-yoo

saveur / goût

Tjukurpa

chook-orr-pa

l’ére de Création / la Loi / mode de vie / l’histoire

Autour de la création d’Uluru

De loin, le rocher semble lisse et sans accroc. Mais lorsque vous marcherez autour, vous réaliserez que la roche est accidentée. Des caves, trous, stries et autres entailles façonne cet immense et mystérieux caillou rouge. Pour les Anangus, ceci est dû au passage de leurs ancêtres sur le territoire. Ces légendes, connues sous le nom de Tjukurpa, racontent les voyages et les conséquences du passage d’anciennes créatures telles que Kuniya (la femme python), Liru (l’homme-serpent venimeux), Mala (le wallaby lièvre roux) ou encore Lungkata (le lézard-homme à langue bleue).

Vous aimez cet article ?

Epinglez-le sur Pinterest ! 🙂

12 Comments
  • Aurelie lopez
    Posted at 15:53h, 27 mars Répondre

    Waou merci que c est beau de la folie ce lieu et jamais vu comme ça … Australie c est juste énorme merci pour cette découverte c est splendide

    • Sonia
      Posted at 18:52h, 30 mars Répondre

      Merci à toi ! Je suis ravie que tu apprécies le sujet 🙂 En effet, le lieu était vraiment superbe !

  • Rondeastucieuse
    Posted at 12:34h, 27 mars Répondre

    Whaou c est magnifique un reve pour nous d’y aller, mais grâce à toi je voyage à travrrs tes photos

    • Sonia
      Posted at 18:53h, 30 mars Répondre

      Très heureuse de vous permettre de commencer le voyage à travers mes photos 🙂 qui sait…peut-être que le 1er pas vers un voyage concret viendra prochainement 😉 Je vous souhaite de réaliser vos rêves! et Merci de ton commentaire

  • Les tests de stephanie
    Posted at 00:00h, 27 mars Répondre

    Waouh sa doit etre tellement beau a visiter

    • Sonia
      Posted at 18:53h, 30 mars Répondre

      C’était plaisir des yeux 🙂

  • Maman Écureuil
    Posted at 20:20h, 26 mars Répondre

    Wouah splendide ! Bon avec ce confinement, je ne sais pas quand on pourra re voyager. Normalement, on devait aller à Bali cet été mais j’ai bien peur que ça tombe à l’eau. L’Australie me tenterait bien aussi.

    • Sonia
      Posted at 18:54h, 30 mars Répondre

      Bali est super joli mais une tout autre ambiance. J’y retournerais bien…. En tout cas l’avantage c’est qu’on a le temps de bien réfléchir au prochain voyage 😉

  • The City and Beauty
    Posted at 18:43h, 26 mars Répondre

    Coucou c’est vraiment pas mal du tout; je ne connaissais pas et j’adhère totalement, depaysement au poil, merci

  • maman et sa chipie
    Posted at 17:05h, 26 mars Répondre

    Merci pour ces conseils et ces magnifiques photos ! Cela donne envie mais pas de voyage de prevu pour nous ;(

  • mamie ordinaire ou presque
    Posted at 14:15h, 26 mars Répondre

    L’Australie un rêve de monsieur… waouh que de jolis paysages, on voit quand même que c’est aride ! merci pour le voyage.

    • Sonia
      Posted at 18:59h, 30 mars Répondre

      L’Australie est un pays aride de manière générale oui ! Dans le désert encore plus 😉 Je souhaite à monsieur de pouvoir réaliser son rêve. Ca vaut le détour.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.