Népal : Bardia ou Chitwan, quel parc protégé choisir pour observer les animaux dans leur environnement naturel ?
Bardia ou Chitwan offrent tous deux l'immense privilège de croiser des animaux sauvages dans leur environnement naturel. .
voyage, soleil, blog voyage, blog, du soleil dans les poches, que faire, ou aller, que voir, découverte, évasion, balade, excursion, périple, travel, travelblogger, passion voyage, aventure, blogueur, blogueur couple, blogueur voyage, julien et sonia
15635
post-template-default,single,single-post,postid-15635,single-format-standard,ajax_updown_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-13.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive
Cerfs traversant la foret - Bardia (Nepal)

Bardia ou Chitwan : quel parc protégé choisir pour observer les animaux ?

Au Népal, on expérimente la jungle citadine de Katmandu, la douceur de vivre de Pokhara et les treks enchanteurs autour de l’Himalaya. Mais le Népal, offre aussi une nature sauvage et unique qui vaut vraiment le coup d’œil. Bardia ou Chitwan

Observer les animaux dans leur environnement naturel, telle est la promesse de deux des parcs nationaux protégés du pays : Chitwan et Bardia.

Quelles différences entre Chitwan et Bardia ?

Les deux parcs offrent l’immense privilège de pouvoir croiser des animaux sauvages dans leur environnement naturel. Ils bénéficient tous les deux d’une faune et d’une flore riches et incroyablement belles.

La seule grosse différence réside dans l’accès.
Situé dans la région du Terai, Chitwan est une destination phare du Népal et s’y rendre ne présente aucun souci majeur. Il est possible de prendre un bus touristique (à réserver à l’avance) depuis Katmandu ou depuis Pokhara qui vous y emmènera en sept heures environ. Les bus locaux s’y rendent aussi mais il faut compter quelques heures de plus.

Bardia, quant à lui, est plus difficile d’accès car plus éloigné des grandes villes. Il faut prévoir une quinzaine d’heures de bus (17h pour nous…), de nuit, pour pouvoir poser le pied sur ce bijou naturel du Népal.

Si vous ne disposez que de quelques jours, il est largement préférable d’opter pour Chitwan.
Mais si, comme nous, vous êtes davantage attachés à la tranquillité du lieu, alors optez plutôt pour Bardia.

Ce que l’on peut vous dire de Chitwan

Le parc à la biodiversité incroyablement riche s’étend sur plus de 90000 hectares et abrite l’une des dernières population de rhinocéros unicornes d’Asie….ainsi que le tigre du Bengale ! Situé à environ 200 km au sud de Katmandu, il est le premier endroit à avoir été déclaré parc national protégé au Népal en 1973.

Les animaux que vous avez une chance de croiser : éléphants, hyènes, loups, rhinocéros blancs, tigres, léopards, macaques….on répertorie plus de 450 espèces différentes.

Comme il nous a fallu 10 jours pour nous décider enfin sur, lequel, de Chitwan ou Bardia nous allions découvrir, on peut aussi vous informer que les safaris proposés par les hôtels sur place sont tous les mêmes et sont très ficelés. Il est compliqué d’avoir quelque chose d’un peu personnalisé. Mais les chances d’observer les animaux sont grandes, voire quasi certaines.

Bardia, hors des sentiers battus

Ou se situe Bardia ?

Le parc national de Bardia se situe dans la région du Térai, à l’ouest du Népal. Il est le plus grand des 7 parcs protégés du pays et est accessible en avion ou en bus. On accède ici à 970 km² de brousse, de savane, de rivière et de jungle. C’est un paradis sauvage qui a été créé dans les années 80 afin de protéger la diversité des espèces en voie de disparition.

Outre la beauté incontestable du lieu, l’attrait de Bardia réside dans sa basse fréquentation. Plus loin, moins accessible, il reste peu fréquenté des touristes et offre donc un paysage préservé authentique.

Comment se rendre à Bardia ?

En avion : c’est cher ! Il faut compter environ 200€ depuis Katmandu, et enchaîner ensuite avec 2 heures de jeep (environ 75€)
En bus de nuit : Il n’y a qu’un bus qui y va, et il ne s’agit pas d’un bus touristique… Il faut compter 15 heures de trajet, sur les routes Népalaises. Vous ne connaissez pas les routes népalaises ? On vous conseille de les découvrir avec un trajet beaucoup (oui, beaucoup) plus court d’abord…. Vous jugerez ensuite si vous êtes capables d’endurer 15 heures d’affilée.

On peut vous garantir une chose : vous arriverez à Bardia fourbu. Mais ce qu’on y gagne vaut largement le détour ! Vous atterrirez ici sur un véritable paradis terrestre.

Bardia, comme Chitwan, abrite un nombre incalculable d’espèces différentes.

Daims, macaques, serpents, rhinocéros, crocodiles, pythons, éléphants et bien sûr tigres! Les ornithologues viennent d’ailleurs ici pour observer les incroyables variétés d’oiseaux présentes : martins pêcheurs, kalaos de malabar, cigognes, vautours et j’en passe car je ne connais pas le nom des espèces particulières qui font l’attrait des passionnés.
Bardia est souvent décrit comme le Chitwan d’il y a 30 ans. Peu fréquenté, il permet l’observation des animaux dans un environnement préservé, plus calme, plus authentique aussi.

Où dormir à Bardia ?

Il est bien sur impossible de dormir au cœur du parc mais plusieurs petites lodges au bord de la forêt ou dans le village Tharu alentour accueillent les touristes.
Nous avons posé nos sacs au Racy Shade resort et franchement, si c’était à refaire, on fonce. Christophe, qui a tout plaqué en France pour monter son affaire ici, en est le propriétaire et son équipe est carrément au top. On ne va pas vous faire l’éloge du lieu pendant 2 heures mais on pourrait ! L’endroit, situé au bord de la rivière, à la lisière de la forêt, est calme et très bien tenu. C’est un véritable havre de paix, et l’accueil de Bishnu, Mukti et les autres finit de peindre un tableau déjà parfait du lieu.

Que faire à Bardia ?

Observer la nature. Tisser des liens avec les locaux. Laisser la vie s’écouler au rythme du soleil. Et évidemment, s’offrir des sensations fortes dans la jungle !
Bardia est une nature paisible, sauvage et protégée qui offre un spectacle visuel incroyable. Le climat, tropical, peut rendre les aventures dans la jungle assez épuisantes, mais vous ferez vite comme tout le monde : un bain dans la rivière qui traverse le village et vous oublierez votre chaude journée.

Ici, vous pouvez partir en expédition dans la jungle en groupe ou en solo selon vos envies et votre budget. Christophe propose des demi-journées, journées entières ou carrément deux jours dans la jungle. En jeep, à pieds, en raft… (bien sûr, il est aussi possible de le faire à dos d’éléphants, mais on ne cautionne absolument pas cette forme de déplacement).

Vous voulez savoir à quoi ressemble une expédition à pieds dans la jungle ? Lisez notre aventure « Quand on cherche le tigre, il nous trouve » ! Bon, rassurez-vous, nous avons eu la grande chance d’accompagner Christophe « hors des sentiers battus » sur ce coup là, et ce qu’il propose normalement est un peu plus light niveau danger.

Enchantés par notre premier contact avec la jungle, nous sommes repartis, cette fois-ci sur deux jours. Les sensations ressenties lors de l’expédition sont incroyables car on alterne descente en rafting, marche, nuit sous la tente au milieu de nulle part, rencontre des villageois et bien sûr, observation d’animaux sauvages. L’adrénaline est incroyable ! Retrouvez en le récit ici « Deux jours au cœur de la jungle de Bardia »

Baignade au village face au Racy Shade resort

Bardia et le braconnage

Bardia est bordé de villages, dont l’activité est souvent directement liée au parc (guide, ranger, hôtellier…). Mais tous ne vivent pas de cela. Beaucoup sont paysans, et vivent de la pêche et de l’activité de leur ferme.
Et faire comprendre à des gens au bord de la pauvreté qu’il ne faut pas pêcher, pas chasser et même pas ramasser le bois dans la forêt avoisinante relève d’un défi considérable.
Et puis, comment expliquer à quelqu’un qui peine à gagner sa vie que gagner des milliers d’euros en tuant un tigre c’est mal.
Enfin, il y a les éléphants et les léopards qui rôdent parfois près des villages pour chercher de la nourriture. Et s’ils prennent peur….ils peuvent faire de véritables carnages.
Bref la cohabitation entre nature sauvage et villageois est parfois difficile à maintenir et la protection passe aussi par la sensibilisation et la compréhension de l’environnement par les populations.

Quoique vous choisissiez, entre Chitwan et Bardia, l’aventure sera exceptionnelle.

Observation des animaux dans la jungle_Bardia (Nepal)
2 Comments
  • travelingaddress
    Posted at 21:42h, 23 mars Répondre

    Quels beaux paysages! Ce n’est pas du tout l’image que j’avais du Népal mas ça donne envie !!

    • Junia
      Posted at 20:36h, 25 mars Répondre

      Ravis que cela te plaise et t’inspire 🙂 Le Népal a plusieurs visages et certains sont parfois méconnus. On te souhaite de les découvrir !

Post A Comment